Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Les Suffragettes

21 Décembre 2015, 22:03pm

Les Suffragettes

"Tu es une femme, et tu es MA femme"

Les Sufrragettes, de Sarah Gavron (2015)

Avec Carey Mulligan, Helena Bonham Carter, Anne-Marie Duff, Meryl Streep...

1912, en Angleterre. Des femmes suent corps et âme dans une blanchisserie. Certaines ont monté un groupe d'action pour demander le droit de vote. Elles mènent quelques actions d'intimidation mais ne parviennent pas à faire entendre leur voix. Maud (Carey Mulligan) est pour sa part une employée modèle qui se tient hors de ces actions, jusqu'au jour où sa vie bascule...

Tout le monde a déjà entendu parler des "suffragettes", n'est-ce pas ? Mais qui connaît réellement leur histoire ? Les Suffragettes a le mérite de faire découvrir ces anglaises qui se sont battues pour le droit des femmes, leur droit de pouvoir s'exprimer. Elles ont payé de leur vie, elles ont sacrifié ce qu'elles avaient de plus cher pour l'obtenir. Le mérite est là : faire découvrir cette histoire qui n'apparaît que trop peu dans les manuels scolaires. L'Histoire se mêle à la fiction : le film se centre sur Maud, cette ouvrière modèle qui tombe malgré elle dans le combat et qui peu à peu va s'investir corps et âme puisqu'elle aura tout perdu. Les manifestations pacifistes ne mènent à rien, alors elles usent la manière forte pour venir à bout de leurs objectifs face à un gouvernement qui les considère comme des terroristes. Elles, elles refusent le sort qui leur est réservé : être de simples objets appartenant à leur mari, utilisées, dominées, abusées, dépossédées de leurs enfants. Les Suffragettes se veut aussi un film émouvant : il y parvient à travers le personnage de Maud, et à la fin où les images de fiction rejoignent celles de la réalité, en noir et blanc.

Le film se trouve porté par Carey Mulligan dont on perçoit la timidité de son engagement, puis la radicalité une fois qu'elle a tout perdu. Les autres actrices ne parviennent pas à sortir du lot, bien qu'elles ne soient pas mauvaises. Il est dommage que Meryl Streep (qui incarne Emmeline Pankhurst) n'apparaisse que cinq minutes, telle une Evita haranguant la foule depuis son balcon. Le film est d'une réalisation très propre, avec une lumière et une musique soignées. Il ne brille pas par son ingéniosité, mais plutôt par son zoom historique. Ce qui fait de lui un film à mettre entre toutes les mains à l'heure où le droit de vote est bafoué par une partie de la population. Et surtout, un film à voir pour le combat féministe porté par ces femmes qui n'ont eu peur de rien.

Un film à découvrir pour sa portée historique

Commenter cet article

Fernando FS 27/12/2015 18:35

Yo añadiría: El 'zoom historique' descuida relatar con algo más de detalle el momento político concreto de la Inglaterra aún victoriana, produciendo que el centrarse sobre la historia de unas pocas mujeres (mas allá de la muy oportuna e impresionante escena de la brutal represión de una manifestación a manos de esos supuestos elegantes 'bobbies' y el contexto de "natural" machismo que se consiente en lo laboral y lo doméstico), pareciera que estamos ante un hecho constituido por pequeñas acciones propias del activismo individual, que ahora podría despacharse tranquilamente bajo el el socorrido epíteto de prácticas terroristas. El mensaje final parecería que fuese: Solo cuando hay una víctima, un sacrificio mortal, públicos y publicados, el "mensaje" toca al corazón de las almas piadosas. menos mal que los títulos finales, hablando de los plazos de obtención de sucesivos derechos solo algunos-bastantes años más tarde, aclara lo no tan beatífico de los resultados de un sacrificio semejante... dejando en su verdadero lugar el gran conjunto de luchas que fueron necesarias para conquistar todas las libertades, las del derecho al voto de las mujeres en particular, que como es bien sabido solo conoció un empujón decisivo tras la 1a Guerra Mundial gracias a su participación decisiva en la retaguardia de esa misma guerra

Aurore 27/12/2015 20:25

Sí, estoy de acuerdo. Tampoco muestra de manera clara la implicación de Emeline Pankhurst. La presentan como la que da las órdenes sin entrar ella misma en la acción, cuando realmente si peleó. En cuanto al final, desgraciadamente es lo que ocurre a menudo... Una muerte es necesaria para que las cosas cambien, para que la gente tome conciencia... Y es lo que pasó. Estas mujeres revindicaban algo muy noble y JUSTO y fueron consideradas como terroristas (ya se nota la visión de hoy en día en sus acciones).