Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Regression

2 Novembre 2015, 09:21am

Regression

Flop

Regression, d'Alejandro Amenábar (2015)

Avec Emma Watson, Ethan Hawke, David Thewlis...

Un homme est accusé par sa fille (Emma Watson) d'attouchements sexuels : il est arrêté par l'inspecteur Kenner (Ethan Hawke), mais il ne se souvient de rien. Il finit enfin par avouer de manière soudaine sans parvenir à se rappeler exactement des faits : un célèbre psychologue (David Thewlis) est engagé pour lui rafraîchir les esprits avec la technique dite de "régression". De cette hypnose vont alors surgir tous les démons de l'Amérique des années 90, meurtrie par des rites sataniques où les adeptes violaient, tuaient, mais aussi dévoraient des bébés...

Alejandro Amenábar, vénéré pour ses chef d'oeuvres tels que Tesis (sur l'esthétique snuff, son premier film qui remporte sept Goya, 1996), Les Autres (un thriller d'épouvante incarné par Nicole Kidman, 2001), Mar Adentro (qui remporte quatorze Goya et l'Oscar du meilleur film, incarné par le grand Javier Bardem, 2004) et Agora (2009, qui racontait l'histoire de la mathématicienne et philosophe grecque Hypatie d'Alexandrie). Alejandro Amenábar qui nous déçoit beaucoup avec ce retour après près de six ans d'absence. On pourrait comprendre le titre Regression dans deux directions : un retour du réalisateur vers ses origines, et la méthode de psychologie utilisée pour retrouver la mémoire de faits oubliés. Beaucoup attendaient ce film avec impatience, et personnellement je ne croyais pas les critiques mauvaises à son encontre. Mais en réalité, il manque dans Regression beaucoup d'ingéniosité. Les ingrédients sont là pourtant pour faire un excellent film : une énigme à résoudre, des détectives, des forces du mal, de la psychologie, du noir... Mais ça ne prend pas. Le suspense est totalement absent du film, puisqu'il suffit de quelques minutes pour résoudre tout le problème posé. Certaines scènes pourraient nous donner des frissons et nous faire douter de la réalité, car au final c'est ce que cherche Amenábar. Oui, celle des prêtres sataniques dans la chambre de l'inspecteur Kenner y parvient, mais deux minutes dans un film, ce n'est rien !

Certes, il y aurait tout de même quelques choses à sauver : la photographie est excellente dans les tons de noirs, même si elle ne parvient pas à rendre l'atmosphère oppressante. La bande sonore est bonne (même si, et là ça ne dépend pas d'Amenábar, une salle de cinéma jouxtant une boîte de nuit avec un son bas, ce n'est pas une très bonne idée) et parvient quelques fois à nous envelopper. Quant aux acteurs... Emma Watson parvient à sortir de son registre de sorcière d'Harry Potter d'une façon assez remarquable, alors qu'Ethan Hawke ne convainc pas. Les personnages, pour finir, sont creux et manquent de perspective. J'ai eu peur que l'inspecteur tombe dans les clichés du flic doué et tourmenté par son passé ; on n'en arrive même pas là, c'est dire ! Ce n'est pas parce que j'en attendais bien plus d'Amenábar que ce film ne restera pas dans mes annales ; il aurait pu être tourné par le plus sombre inconnu, ma critique aurait été la même.

Un film raté, oui...

Commenter cet article