Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

El hombre nuevo

21 Mars 2015, 17:17pm

El hombre nuevo

Le dur combat de Stephania

El hombre nuevo, de Aldo Garay (2015)

(L'homme nouveau)
Avec Stephania Mirza Curbelo,...
Teddy Award du documentaire à la Berlinale 2015
En compétition documentaire de Cinelatino 2015

Aldo Garay, le réalisateur, avait rencontré Roberto, devenu Stephania, en 1993 alors qu'il faisait un documentaire sur les travestis d'un quartier de Buenos Aires. Entre temps, la protagoniste avait eu quelques soucis et quand ils s'étaient recroisés en 1998, elle ne souhaitait pas refaire un documentaire. En 2010, ils se sont retrouvés, Stephania allait mieux et le nouveau documentaire a pu voir le jour. El hombre nuevo succède ainsi a Yo, la más tremendo et reprend quelques passages de ce premier documentaire. Stephania se retrouve par moments devant ces images tournées 20 ans plus tôt, et elle se voit identique, bien que plus triste aujourd'hui parce que la vie ne lui a pas fait de cadeau. Elle fait partie d'une fratrie de 8 enfants ; à 5 ans, Roberto sait qu'il est une femme ; à 7 ans l'un de ses cousins abuse d'elle ; elle est s'engage dans le combat sandiniste adolescent et est obligée de quitter sa famille qui la rejette quand sa mère apprend que Roberto aime les hommes ; elle est adoptée par une famille de militants importante qui refuse plus tard de la voir comme elle est ; elle se retrouve à la rue et doit se prostituer. Bref, une vie somme toute très difficile : "il faut se battre toute sa vie", a-t-elle dit à l'issue de la séance lors de la rencontre. Elle, elle se sera battue.

Le documentaire se traîne quelques fois un peu mais est très émouvant. Stephania retrouve sa famille qu'elle n'a pas vu depuis 34 ans : oui, les retrouvailles avec sa mère peuvent paraître froides mais comment peut-on réagir après 34 années sans revoir son fils qui est devenu une femme, tout cela captée par toute une équipe de réalisation ? La scène de l'exorcisme à l'Eglise est très forte et en devient dérangeante : un prêtre tente d'enlever le mal qui la persécute, en lui parlant de "lui", tout cela avec des incantations vaudous interminables. Sa famille a bien du mal à l'accepter ; sa vie n'a pas tellement changé, malheureusement. Pourtant, un travesti est avant tout un être humain, et ça il ne faut surtout pas l'oublier. Certains refusent de le voir : scène frappante du début où les diverses pensions de la ville refusent de l'accueillir. Et Stephania n'a pas de toit. Le ton est donné.

Un documentaire émouvant sur une femme courageuse.

A défaut de bande-annonce, je vous laisse cette vidéo de promotion où apparaissent des extraits du documentaire ;)

J'ai adoré cette photo souvenir, surtout quand elle parle de "son amour de chat" :)

J'ai adoré cette photo souvenir, surtout quand elle parle de "son amour de chat" :)

Commenter cet article