Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Deux jours à tuer

18 Janvier 2015, 18:51pm

Deux jours à tuer

Impossible de ne pas être ému par ce drame bouleversant

Deux jours à tuer, de Jean Becker (2008)

Avec Albert Dupontel, Marie-José Croze, Pierre Vanek...

Antoine est vraiment un pauvre con. Il tacle ses collègues de boulot en pleine réunion de marketing pour la présentation d'un super nouveau yaourt, il tacle sa femme, ses enfants, ses amis très violemment. Antoine est vraiment un con qui semble vouloir foutre toute sa vie en l'air, sa petite vie bien réglée de bobo : chouette maison, chouette boulot, belle voiture, des enfants adorables, une femme magnifique et parfaite, un chien... Vie de rêve ?

Difficile de parler de ce film que j'avais vu lors de sa sortie en 2008, qui m'avait bouleversé. Aujourd'hui encore, 7 ans après, il m'a fait verser quelques chaudes larmes. Bien que je me souvienne parfaitement de la fin, puisque la première fois qu'on découvre ce film, on ne comprend pas tout, on se dit vraiment que ce type est un raté, un pauvre idiot ignoble. Mais Deux jours à tuer pose de vraies questions sur l'Amour, sur l'Amitié, et en fin de compte sur la Vie, tout simplement. En le voyant une seconde fois, en connaissant la fin, on redécouvre le film et on perçoit tous les petits éléments distillés qui auraient du nous mettre la puce à l'oreille (même si, quand même, lors du premier visionnage, on se doute bien que quelque chose ne va pas). Mais non, on est happé par cette méchanceté compulsive: chaque nouvelle scène est un drame, surtout celle du dîner d'anniversaire qui tombe dans la condamnation de l'hypocrisie de ses amis.

Albert Dupontel est bon, très bon, tout comme Marie-José Croze, que l'on peut apercevoir, dépitée, dans le coin des plans. Au début, j'ai trouvé que les acteurs sonnaient faux, ce que je n'avais pas perçu la première fois. En le revoyant aujourd'hui, je me rends compte combien ce film a marqué ma vie, et l'a surtout forgé. Un peu comme L'homme qui voulait vivre sa vie, même s'il est moins fort et puissant que Deux jours à tuer.

Un film très bien mené pour une fin surprenante qui nous fait vraiment réfléchir sur le sens de la vie.

Commenter cet article