Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Les Yeux noirs

23 Décembre 2014, 20:04pm

Les Yeux noirs

Sabatchka !

Les yeux noirs, de Nikita Mikhalkov (1987)

Avec Marcello Mastroianni, Silvana Mangano, Elena Safonova...
Prix d'interprétation masculine pour Macello Mastroianni au festival de Cannes 1987

Romano est serveur sur un paquebot. Il se met à raconter quelques années de sa vie à un inconnu : bourgeois italien, il en avait assez de sa femme, de sa vie et a décidé de prendre quelques temps de vacances dans un centre en prétextant qu'il était malade. Là, coureur de jupons, il tombe follement amoureux d'Anna, une russe mariée...

Adaptation libre de trois nouvelles de Tchekhov (La Dame au petit chien, Ma Femme, L'Ordre d'Anna), j'ai commencé par trouver ce film complètement loufoque, bien italien pour le coup, bien Fellini. Oui, la bourgeoisie est montrée comme superficielle et plutôt grotesque, sans oublier les scènes aux bains des thermes: bains dans de la boue où les patients se délectent. Ou quand les personnes âgées se font pousser le fauteuil roulant dans une synchronisation parfaite pour parvenir au verre de l'eau pure (qu'elles renversent à moitié par leurs tremblements). Sur cet air de comédie vient se greffer une histoire d'amour, certes vue et revue (tout comme la structure en flashback) : un quinquagénaire tombe follement amoureux d'une femme magnifique. Mais elle part, elle fuit, et lui va tout faire pour la retrouver : d'Italie, il part en Russie et tente de rejoindre un petit village. Tente, parce qu'avant d'y parvenir, il lui faudra affronter l'administration russe qui met des bâtons dans les roues aux étrangers qui veulent circuler dans le pays (dimension satirique indéniable). Mais il parviendra enfin dans ce petit village qui l'accueille en héros puisqu'il va installer une usine de verre. Pour retrouver sa douce. Je ne dis rien sur la fin trop trop prévisible, mais avec, je le reconnais, un gros plan tout à fait sublissime.

Mais j'avoue avoir passé un très agréable moment devant ce film ! J'ai ri, j'ai été émue. J'ai trouvé certains plans magnifiques, tout comme certains mouvements de caméra. Je me suis laissée porter par ce film contrasté qui devient peu à peu ensorcelant. J'ai eu du mal au départ à rentrer dans cet univers qui m'a semblé totalement fou, et puis franchement, j'ai adoré. Le film a fini par me conquérir. Par contre, je n'ai pas ressenti d'empathie pour le personnage de Romano, aucune à cause de sa lâcheté. L'histoire d'Anna par contre m'a vraiment émue... Et puis il y a ce "sabatchka", qui porte le film par sa poésie.

Un film nostalgique complètement loufoque, mais aussi très émouvant...

Je n'ai pas trouvé de bande-annonce, alors je vous laisse cet extrait (qui n'est pas le meilleur...).

Sabatchka !!! :)

Sabatchka !!! :)

Commenter cet article