Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Les Amours imaginaires

25 Mai 2014, 08:01am

Les Amours imaginaires

Un film troublant en osmose avec les références cinématographiques

Les amours imaginaires, de Xavier Dolan (2010)

Avec Xavier Dolan, Monia Chokri, Niels Schneider...

L'un des premiers films (le deuxième) du petit prodige canadien Xavier Dolan. Pour ses 20 ans, ses Amours imaginaires sont parfaitement maîtrisés. Nicolas, le centre de gravité du film, adore Audrey Hepburn, et à certains moments, Marie ressemble à s'y méprendre à l’actrice britannique. Le film réactive certains canons cinématographiques et esthétiques (Nicolas est l'incarnation parfaite de l'éphèbe des statues grecques) ; la caméra est très bien tenue, avec ses ralentis parfaits et ses gros plans sur les visages des acteurs. Cependant, je n'ai pas très bien compris les "apartés" récurrents, quand diverses personnes parlent de leur relation avec l'autre,de leurs amours difficiles. Le scénario est aussi maîtrisé aussi : deux amis, Marie et Francis, tombent amoureux de Nicolas, un jeune homme, c'est vrai, captivant. Chacun rivalise pour le séduire, ils en viennent à se battre, même.

Le trio amoureux est un topos du cinéma. Mais il est traité ici de manière assez sobre et comme en prenant de la hauteur. Le film gravite plus autour de la jalousie des deux amis qui s'installe face à ce bel indifférent, qui n'a jamais voulu choisir entre les deux, parce que, peut-être, aucun des deux ne lui plaisait réellement, ou parce que personne ne lui plaira jamais. Les deux amis ont des comportements tout à fait différents : Francis se meurt pour cet amour, alors que Marie explose. Les couleurs sont magnifiques, et cette scène où Nicolas est entouré de chamallow qui tombent est quand même géniale. La bande son est aussi enivrante : Bang bang, de Dalida.

Un film solaire et exaltant, qui m'a laissé une bonne impression, bien que les interludes me paraissent de trop.

Commenter cet article