Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

No estamos solos

28 Septembre 2016, 20:37pm

No estamos solos

"La première minute de la première heure du premier jour du changement dans le pays"

No estamos solos, de Pere Joan Ventura (2015)

(Nous ne sommes pas seuls)

Argument : La crise, en Espagne, a touché toute la population : retraités ou actifs, jeunes ou plus vieux. Aucun espagnol ne peut prétendre aujourd'hui ne pas connaître quelqu'un qui n'a pas subit la crise de plein fouet. Les restrictions budgétaires sont partout : dans l'éducation, dans le système sanitaire, dans l'aide aux transports publics. Alors, l'Espagne a commencé à s'insurger : le 15M, ou les Indignés, a fait élever sa voix, en 2011. Aujourd'hui, de nombreux mouvements s'en sont inspirés pour continuer à défendre les droits de chaque citoyen. No estamos solos retrace leur bataille.

 

No estamos solos

Mon avis : De Barcelone à Madrid, en passant par Séville, Gijón, Valence et Getaria, l'Espagne s'organise en 2014 pour lutter contre les graves problèmes du pays. La caméra de Pere Joan Ventura tente de capter la hargne qui vit en chaque femme et chaque homme qui se bat pour faire valoir ses droits. Tous les Espagnols sont ainsi représentés puisque la caméra ne s'attarde que sur une infime partie d'entre eux. Le documentaire se contente de privilégier les divers mouvements, tout en montrant l'enchaînement de la violence que l'Etat met en place : peu à peu, les policiers qui jusqu'alors regardaient avec tranquillité les manifestants en viennent à charger la foule. Le 1er juillet 2015 entre en fonctionnement la "ley Mordaza" : les manifestations sont interdites, il devient également illégal de photographier ou de filmer des policiers lors de l'exercice de leurs fonctions. L'Espagne, un pays en régression pour les libertés de ses citoyens ? Un peu, quand même.

No estamos solos est un documentaire qui reste assez court (1h20) mais on perçoit aisément les longues heures de rush et de montage nécessaires pour montrer un travail de qualité : malheureusement, certaines scènes paraissent hors de propos, sans connexion avec le reste du film. L'accent mis sur les citoyens et les réponses, qui ne manquent pas d'humour, apportées aux problèmes traversés par le pays sont intéressantes mais il aurait toutefois été judicieux d'expliciter le contexte politique pour un public qui n'est pas toujours au fait de la situation espagnole. La réalisation ne permet pas de très grandes prouesses cinématographiques, mais atteint son objectif d'être vu, compris et assimilé par chaque espagnol qui se sent investi dans les mouvements montrés à l'écran : l'objectif est ainsi de leur faire prendre conscience de la force que chacun possède pour faire bouger la politique du pays. A l'époque où la démocratie bat de l'aile (l'avortement est limité, voire presque aboli en 2015 en Espagne). No estamos solos a été tourné en 2014 ; cependant, aujourd'hui encore, il reste d'actualité et montre la contradiction de tout un pays. En effet, l'Espagne continue à voter pour le même parti qui a restreint les droits de ses citoyens et dont on ne compte plus les affaires de corruption. Pourquoi ?

Une plongée dans les mouvements politiques qui réunissent des millions de citoyens en Espagne : tous s'organisent pour lutter contre la restriction de leurs libertés

"La seule manière de parvenir à changer quelque chose du système pour annihiler tous ces mécanismes qui protègent l'inégalité et qui génèrent le chômage, les bas salaires et la pauvreté est précisément d'étendre la prise de conscience de la situation dans laquelle l'on se trouve, d'agir en essayant de relancer l'activité dans chaque association de voisins, dans chaque école, dans chaque lieu de travail, dans chaque endroit où l'on peut demander à participer aux décisions qui affectent nos vies. On dit qu'un autre monde est possible, et c'est vrai. Si ce n'était pas ainsi, cela ne servirait à rien de continuer. Mais pour qu'un autre monde soit possible, il est évident qu'il y a beaucoup de travail à accomplir et que nous devons tous nous impliquer pour parvenir à changer les choses."

Un exemple d'une action réalisée à Séville dans la banque Santander par "Acción 6x8"

Ou encore celle-ci, une action dans le Parlement andalou par FLO6x8

Commenter cet article