Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Annabelle

14 Juillet 2016, 16:50pm

Annabelle

Un échec regrettable...

Annabelle, de John R. Leonetti (2014)

Avec Annabelle Wallis, Ward Horton, Alfre Woodard...

Etats-Unis, 1967. John Gordon (Ward Horton) et Mia (Annabelle Wallis) attendent un heureux évènement; une nuit qui semble particulièrement paisible, Mia entend un cri dans la maison de leurs voisins. Leur fille avait fuit il y a deux ans dans une secte satanique ; elle revient pour les tuer, et au passage tenter de tuer les Gordon. Mais la police arrive : la jeune femme se suicide dans un rituel satanique en versant une goutte de sang sur la poupée Annabelle. Celle-ci sera alors possédée par un esprit démoniaque...

Souvenez-vous d'Annabelle, la poupée qui apparaissait dans The Conjuring : Les dossiers Warren et qui faisait terriblement peur en seulement quelques minutes... The Conjuring était réalisé par James Wan ; il laisse à son directeur de photographie le soin de réaliser Annabelle. Et... c'est un raté. Si The Conjuring comportait quelques longueurs, eh bien Annabelle est un fiasco total et c'est bien dommage, puisque les ingrédients étaient présents pour faire de l'angoisse la clé du film. L'ambiance des années 60 est bien reconstituée, certes. Mais les diverses interprétations sonnent faux et ne parviennent pas à nous captiver et à nous attendrir du sort réservé au couple protagoniste. Dommage... Même le prêtre incarné par Tony Amendola fournit une piètre interprétation... Quant au scénario : il contient de nombreuses failles et il aurait pu être exploité d'une manière bien plus intéressante. Le personnage d'Evelyn (Alfre Woodard), par exemple, aurait pu arriver plus tôt, être plus présenté : son apparition et son histoire sont quelque peu artificielles...

Amateurs d'angoisse et de sursauts : passez votre chemin. A part quelques scènes où le suspense pointe, rien de bien prometteur. Alors oui, la scène du pop-corn est intéressante, sans parler du prologue qui contient une pointe particulièrement intéressante. Mais rien d'autre... Il ne suffit pas de poser une poupée particulièrement laide et des gros plans pour profiler son côté angoissant pour que la peur affleure. Les phénomènes ne se succèdent pas assez, et il aurait peut-être été intéressant que John doute un peu de sa femme : on en revient à la trame, pas assez exploitée. Dommage...

John GordonMia
Source : FilmsActu http://cinema.jeuxactu.com/critique-cinema-annabelle-la-critique-du-film-24421.htm
John GordonMia
Source : FilmsActu http://cinema.jeuxactu.com/critique-cinema-annabelle-la-critique-du-film-24421.htm

Un film prometteur qui voulait surfer sur la vague de The Conjuring... et qui s'est lamentablement planté

Annabelle

Commenter cet article