Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

American Nightmare 3 : Elections

26 Juillet 2016, 08:21am

American Nightmare 3 : Elections

"La Purge, c'est Halloween pour les adultes !"

American Nightmare 3 : Elections, de James DeMonaco (2016)

Avec Frank Grillo, Elizabeth Mitchell, Mykelti Williamson...

La Purge annuelle des Etats-Unis, bat son plein depuis plusieurs années : une nuit par an, les citoyens ont le droit de tuer n'importe qui, leur crime ne sera pas puni. Seulement, les élections approchent et la candidate démocrate a fait de l'éradication de la Purge sa promesse de campagne. Elle restera dans sa maison sous haute protection le soir fatidique, alors que le parti conservateur fera tout pour l'éliminer...

American Nightmare 3 : Elections est donc le troisième opus de la franchise à succès. Rappelez-vous, il avait commencé par un huit-clôt morbide (American Nigntmare) avant de se déplacer dans les rues de la ville pour une chasse à l'homme au suspense fou (American Nightmare 2 : Anarchy). Le premier volet était décevant... alors que le deuxième était terriblement bluffant. Quant au troisième... Il a bien changé. L'action se déroule une nouvelle fois dans la rue et le côté politique de la Purge est cette fois tout à fait assumé, ce qui est louable. Il est en effet impossible de ne pas penser au contexte actuel : la polémique sur le port des armes à feu aux Etats-Unis, les violences policières sur les afro-américains, les élections qui arrivent avec une femme comme candidate et un conservateur prêt à beaucoup de choses... Mais le film devrait aussi se mesurer par son action, et non pas seulement par son engagement ; là, il pêche un peu. On pouvait s'attendre à un suspense endiablé lors de la chasse à l'homme dans la ville, mais tout est finalement convenu et prévisible. Il n'y a pas de sursauts, que des meurtres qui, certes sont moins violents que dans le précédent opus, mais n'offrent aucun intérêt à la trame.

Les acteurs sont certes bons ; on retrouve ainsi Frank Grillo, alias Leo, le justicier-survivant. Mais le petit côté bon penseur gâche un film qui aurait pu être beaucoup mieux exploité. Le budget a été multiplié par trois depuis les débuts de la franchise, et bien qu'il reste encore moindre, cela se ressent dans la réalisation : il y a moins de recherche d'ingéniosité, les scènes de fusillades et de bagarres sont trop convenues et certains pans du scénario ne sont pas assez exploités, comme, par exemple, l'évocation du tourisme du meurtre puisque des étrangers viennent expressément pour participer au massacre. Le quatrième volet s'annonce ; on espère que le suspense sera de retour et que le manichéisme aura disparu du scénario. Rien de plus ennuyeux que des voyous devenus des anges (dont on connaît l'issue par avance), des mauvais vraiment mauvais et des bons vraiment bons. Un peu d'originalité, quoi !

Un troisième opus bien plus décevant que le précédent

American Nightmare 3 : Elections

Commenter cet article