Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

The Witch

9 Juin 2016, 08:13am

The Witch

Bienvenue dans le monde de Satan

The Witch, de Robert Eggers (2015)

Avec Anya Taylor-Joy, Ralph Ineson, Kate Dickie, Harvey Scrimshaw...
Prix du meilleur réalisateur dans la catégorie U.S. Dramatic au Festival de Sundance 2015

Nouvelle Angleterre, 1630. Une famille est excommuniée à cause de sa foi ; elle va tenter une vie nouvelle loin de toute communauté, près d'un bois que l'on dit hanté, en quête du salut divin. Soudain, les récoltes périclitent et le bébé de la famille disparaît : Thomasin (Anya Taylor-Joy), l'aînée des cinq enfants, est accusée, suite à un malentendu, d'être la sorcière des bois. La paranoïa s'installe...

The Witch était un film très attendu des amateurs des films d'épouvante. Il a en effet eu beaucoup de succès lors de son passage dans divers festivals, et il promettait de s'éloigner des films gores qui sortent très souvent dans les salles. Et oui... il tient sa promesse puisqu'il parvient à transmettre la peur et l'angoisse à travers l'ambiance créée. Il n'y a pas de scène réellement choquante (hormis celle de la possession diabolique, par ailleurs remarquable), mais tout dans la lumière, la mise en scène, les dialogues, nous angoisse. Le début est assez lent et la fin trop rapide, ce qui crée un certain déséquilibre sur le déroulé du film. Mais on finit tout de même par se laisser porter et envahir : suggérer sans montrer, enveloppés dans une atmosphère menaçante, voilà sans aucun doute le point fort du film. La peur et l'angoisse passent bien mieux qu'à travers le gores à gros effets de sensations fortes qui nous provoque seulement un sentiment de profond rejet.

Cependant, The Witch possède aussi de nombreux défauts... Les critiques publiées et entendues sur ce film sont très bonnes : pour ma part, je me positionne tout à fait en marge. Tout simplement parce que je n'ai pas compris beaucoup de pans du scénario et qu'il n'a pas réussi à me convaincre. Alors oui, beaucoup de thèmes sont abordés et suggérés : le fanatisme religieux qui conduit à la peur et à la destruction serait le plus évident. Le féminisme, aussi, peut-être ; la sorcellerie ; les rites d'initiation à l'âge adulte ; l'enfance ingénue... Et j'en passe, parce que le film brasse trop de thèmes ; ainsi, son but s'édulcore, et c'est bien dommage. Les acteurs sont bons, mais pas non plus excellents : les personnages, en revanche, sont très bien construits et les parents nous semblent plus crédules que les enfants, qui, pour leur part, semblent avoir perdus leur innocence bien trop tôt. Alors au final, on retiendra de ce film l'atmosphère des contes ; pas ceux pour les enfants version Disney, jolis et mignons, en happy end. Non, plutôt ceux des frères Grimm : inquiétants, angoissants, menaçants, piqués d'une terrible fin.

Un film d'épouvante inégal qui ne m'a pas du tout convaincu

The Witch

Commenter cet article