Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

L'Histoire du géant timide

7 Mai 2016, 15:08pm

L'Histoire du géant timide

Une fable magnifique et cruelle sur la bonté désintéressée

L'Histoire du géant timide, de Dagur Kari (2015)

Avec Gunnar Jónsson, Ilmur Kristjánsdóttir, Arnar Jonssón...
Présenté en Sélection officielle du Festival de Berlin 2015

Fúsi (Gunnar Jónsson) a 40 ans et continue de vivre chez sa mère. C'est un gaillard robuste qui n'a pas su sortir de l'adolescence et qui continue à jouer aux petits soldats dans ses reconstitutions des grandes batailles de la Seconde Guerre Mondiale. Il s'occupe de charger las bagages des voyageurs à l'aéroport, mais il n'a jamais eu l'idée de prendre l'avion. Il est la risée de ses collègues, à qui il ne répond jamais rien. Pour son anniversaire, le petit-ami de sa mère lui offre un cours de country. Il ne veut pas y aller... Pourtant, il y rencontrera une femme qui lui changera la vie.

Le cinéma islandais est à l'honneur et dépose de belles merveilles dans nos salles : souvenez-vous de Béliers, ce portrait touchant de deux frères en lutte. D'ailleurs, Gunnar Jónsson était déjà de la partie... L'Histoire du géant timide est bien différente, mais non moins poignante. Certains ont ri, moi j'avoue avoir pleuré pendant les 70% du film. Il est impossible de ne pas s'émouvoir face à cet homme robuste et tellement humble... Cet homme imposant de douceur et de solitude qui supporte bien trop de choses. Des hommes comme il n'en existe plus, ou alors que l'on ne trouve que trop peu et qui finissent tous dévorés par les autres. Parce que Fúsi ne dit jamais rien, jamais. Même quand on l'accuse d'être un pédophile. Jamais. Alors qu'il a juste dit "oui" à la petite fille qui voulait aller manger une glace. Fúsi ne sait pas dire non. Il est candide, d'une humanité tellement belle. La caméra le filme sans jugement, sans pathos tout en tentant de dévoiler le bijou qu'il recèle. Sjofn, la femme qu'il rencontre, n'a pas non plus été épargnée par la vie alors que lui fera tout pour tenter de la remettre à flots. Fúsi ne comprend rien à la méchanceté, il avance dans la vie en se laissant porter et en répandant la bonté à qui désire la recevoir. Vous vous demanderez sans doute comment et pourquoi il encaisse tous les coups sans jamais les rendre en retour. Moi aussi, je me le demande...

Le film ne possède, par ailleurs, aucune prouesse cinématographique dans la technique. Ou alors je n'y ai pas prété attention tant le personnage de Fúsi m'a terriblement captivée. L'histoire s'enchaîne très bien, et le point fort est sans aucun doute le personnage de Fúsi, très bien construit. Bien sûr, l'acteur y est aussi pour beaucoup, mais le personnage a une telle profondeur... Certains diront que le film est drôle par moments : peut-être, mais personnellement je n'ai fait que pleurer. Aventuriers, vous savez à quoi vous attendre : un drame sec, profond, parfait, émouvant. Qui vous redonnera foi en l'âme humaine dans ce monde de brutes. Et qui, peut-être, vous obligera à voir certaines personnes différemment et à dépasser les préjugés, ce qui n'est pas si mal.

L'Histoire du géant timide

Une ode à l'humanité : j'aimerais mettre trois, dix, cent coup de coeur pour ce film

Cette chanson... <3

Commenter cet article