Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

La Véridique légende du sous-commandant Marcos

20 Mars 2016, 13:37pm

La Véridique légende du sous-commandant Marcos

Etat des lieux du Mexique en 1994-1995

La Véridique légende du sous-commandant Marcos, de Carmen Castillo et Teresa Brisac (1995)

Présenté dans la section "Focus : Figures d'Amérique Latine" au Festival Cinelatino 2016

Le 1er janvier 1994, un groupe d'Indiens mayas venu des montagnes du Mexique a occupé par surprise quatre villes du Chiapas : c'est l'EZLN (l'Armée Zapatiste de Libération Nationale). Ils demandent plus de justice et des terres que le capitalisme leur a volées. "Démocratie, liberté, terre, pain et justice", voilà leur slogan. Ils ont pour chef, lui qui refuse cette dénomination, Marcos, un homme instruit venu de la ville qui a su recruter une véritable armée prête à défendre ces libertés.

Il est vrai que je ne connaissais pas vraiment l'histoire du sous-commandant Marcos, et c'est aussi pour ça que j'aime le festival Cinelatino de Toulouse : il permet de découvrir des réalisateurs ou des figures qui jusqu'à présent nous étaient méconnues. Ici, c'est donc cet homme qui est devenu un mythe et la figure de proue d'une guerre pacifiste et digne au Mexique. Sa cagoule a formé son image de résistant hors-norme. Le film de Carmen Castillo est tourné en 1995, soit quelques mois seulement après la soulèvement. A cette époque, on ne sait pas encore trop bien qui est Marcos et personne ne parvient à l'approcher. Carmen Castillo, cependant, réussit à avoir une interview de lui, l'homme à la pipe. Il nous raconte alors ses revendications, le pourquoi de son combat. Le documentaire a tenté en amont de planter la situation et de montrer quelques images de la prise de possession des villes lors de la fête de la Saint-Sylvestre. Tout à cependant été un peu rapide... Ce n'était l'objectif du film, certes, mais il aurait été bon de replacer un peu plus les faits dans leur contexte.

Cependant, le principal défaut de La Véridique légende du sous-commandant Marcos est autre : il reste trop dans l'affectif, comme il a été tourné quelques mois seulement après les faits. Il ne parvient pas à prendre le recul nécessaire pour pouvoir capter et exposer parfaitement les faits, et c'est bien dommage. Il manque en effet des choses ; mais on ne peut pas lui reprocher, de par la date, de ne pas avoir présenté les suites et le dénouement de cette opération juste et pacifique. Mais Carmen Castillo a bien réussi à capter la figure de Marcos, qui s'appelle en réalité Rafael Sebastián Guillén Vicente ; il est ex-étudiant et ex-professeur de l'université de Mexico. Le documentaire est aussi parvenu à montrer comment Marcos a réussi à convaincre les habitants délaissés de ces montagnes pour qu'ils rejoignent la lutte.

Aujourd'hui, plus de dix ans après, il semble que le sous-commandant Marcos continue à se cacher dans les montagnes ; cependant, depuis le 23 février 2016, le gouvernement mexicain a décidé de retirer les charges qui pesaient contre lui. En effet, il n'est à présent plus poursuivi pour acte de rébellion et terrorisme. D'après un article de "El Mundo", l'EZLN traverse une période trouble depuis la mort du commandant Galeano en 2014, abattu dans d'étranges circonstances par un groupe rival de paysans. Pour certains, le groupe est en train de se solidifier ; il se trouve toujours dans la région la plus pauvre du Chiapas, au Mexique. Cependant, les médias ne s'intéressent plus autant à son sort. Leur victoire s'est limitée à ces quelques terres montagneuses, zone de non-droit pour l'Etat mexicain, qui se gouvernent elles-mêmes et qui tentent de redistribuer les richesses. Il serait bon de réaliser la suite de La Véridique légende du sous-commandant Marcos pour pouvoir avoir accès, de première main, aux résultats de la lutte, vingt ans après.

Un documentaire intéressant mais qui ne possède pas le recul nécessaire pour la compréhension totale de l'épisode historique

Commenter cet article