Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Epitafio

18 Mars 2016, 11:19am

Epitafio

L'interminable ascension d'un volcan aux temps des conquistadors

Epitafio, de Yulene Olaizola et Rubén Imaz (2015)

Avec Xabier Coronado, Martín Román, Carlos Triviño...
Présenté en Compétition officielle au Festival Cinelatino 2016

Méxique, 1519. Trois hommes, trois conquistadors, dont Diego de Ordaz (Xabier Coronado), s'apprêtent à monter le célèbre volcan Popocatépetl qui devait les mener ensuite vers la ville de Tenochtitlán, où se trouvait l'empereur Moctezuma. Epitafio nous montre l'ascension de ce volcan par ces hommes.

Epitafio est un film lent, pour ne pas dire long. Il se centre sur l'ascension du volcan par trois hommes, qui souffrent tant physiquement que moralement. En effet, le volcan se trouve à 5000 mètres d'altitude, et ils commencent à émettre des doutes sur la conquête et l'asservissement de ces "indiens" qui ne sont même pas considérés comme des hommes. Le fait raconté est réel, puisqu'il forme partie de la stratégie d'Hernán Cortés pour entrer dans la célèbre capitale de l'empereur aztèque. De plus, les espagnols espèrent trouver du souffre en haut du volcan pour pouvoir alimenter leurs armes. L'épisode de la chute de Moctezuma est connu historiquement ; l'ascension du volcan beaucoup moins. Là se trouve le mérite du film : qu'un public un peu plus large (ici, un public de festival, soyons réalistes) découvre cette partie de l'histoire mexicaine. Le point de vue n'est pas de casser les conquistadors, mais bien de les présenter comme des hommes ordinaires, qui peinent dans leur labeur.

Cependant, Epitafio possède plusieurs points faibles. Le plus important serait ses dialogues : certes, l'objectif était de chercher à recréer des dialogues d'époque... mais ça ne prend pas. Les mots sonnent faux, les formules sont trop littéraires et alambiquées. L'objectif est digne, mais le résultat ne rend pas bien. Le film se perd aussi dans sa lenteur, tout va beaucoup trop doucement puisque l'ascension devient interminable. Un point positif cependant : la photo. Les images sont somptueuses, et la scène qui recrée l'oppression de la brume est parfaitement réussie. Enfin, l'autre intérêt du film est qu'il cherche à rendre visible cet épisode oublié de tous et qui fut si important pour la conquête du Mexique. Les réalisateurs se sont inspirés de quatre textes fondamentaux pour recréer l'épisode et faire en sorte qu'il s'approche le plus possible de la réalité. L'un de ces textes est justement celui de Diego de Ordaz, le protagoniste d'Epitafio, qui ne fait qu'une seule allusion à l'ascension du volcan dans ses chroniques...

Epitafio

Un film lent (1h20, ce n'est pas long...) qui sort de l'oubli un épisode de la conquête mexicaine par les espagnols

Commenter cet article