Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Días extraños

18 Mars 2016, 11:24am

Días extraños

Un petit bijou hors-norme

Días extraños, de Juan Sebastián Quebrada (2015)

Avec Juan Lugo, Luna Acosta, Magdalena Nin Ott, Cai Weixiang...
Présenté en Compétition officielle au Festival Cinelatino 2016

Luna (Luna Acosta) et Juan (Juan Lugo) sont tous deux colombiens mais ils vivent à Buenos-Aires, en couple. Seulement, ils se trouvent dans une relation très particulière, dans un univers qui leur appartient uniquement, loin de l'altérité. Ils s'aiment, oui, mais ils se détruisent aussi. Pour le meilleur et pour le pire.

Días extraños est l'un de ces films sans prétention qu'on aimerait voir plus souvent. Tourné en noir et blanc par une équipe de colombiens qui ont étudié le cinéma à Buenos Aires, il nous présente un couple qui se déchire dans un élan d'amour total. Rien d'autre. Juste ce couple, puis un chinois qui tient une blanchisserie et qui refuse de leur rendre leurs vêtements s'ils ne présentent pas leur ticket. Puis une uruguayenne qu'ils séquestrent pour pouvoir "l'observer", et qui reviendra furieuse chez eux quelques jours plus tard. Luna est, quant à elle, un personnage particulièrement exaspérant qui passe son temps à embêter son petit ami ; elle lui brise son ordinateur d'un coup de poing rageur puisqu'elle est en quête d'attention. Lui paraît plus calme, plus "normal". Ils forment une entité étonnante et explosive.

Juan Sebastián Quesada, avec son premier long-métrage, cherche sans nul doute la provocation. Et il y parvient, puisque le film se trouve sur le fil, prêt à sombrer dans le gouffre de la violence extrême... sans jamais l'atteindre. La nuit de beuverie, par exemple, quand les deux protagonistes arrivent devant une porte et qu'ils veulent tuer tout le monde puisque personne ne leur ouvre : seulement, ils sont bien trop éméchés et préfèrent faire l'amour sur le pallier, de manière expéditive puisque l'alcool les inhibent. Ou quand l'uruguayenne perd connaissance dans leur cuisine : Luna l'a droguée pour la ramener, pour qu'elle reste chez eux, pour Juan qui fantasme d'un trio. Oui, il commence à la dénuder, mais Luna lui interdit de faire quoi que ce soit, il s'agit "d'observer". Les plans sont magnifiques, purs ; cependant, ils parviennent tout de même à nous transmettre cette sensation d'étrangeté, de violence latente que les personnages ressentent. Les acteurs sont parfaits, ils servent des personnages hauts en couleurs à merveille. Finalement, Días extraños ne raconte objectivement pas grand chose, mais il n'est là que pour se laisser observer... de loin ou de près, comme vous le souhaitez.

Días extraños

Un film beau que l'on ressent et qui constitue une véritable expérience de cinéma

Commenter cet article