Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Le Voyage de Chihiro

15 Février 2016, 22:32pm

Le Voyage de Chihiro

Sublime et fort

Le Voyage de Chihiro, de Hayao Miyazaki (2001)

Ours d'or à la Berlinale 2002

Chihiro est une petite fille de la ville qui est amenée à déménager. En voiture, son père se trompe de route : ils arrivent devant un tunnel, qu'ils franchissent, pour atteindre un parc d'attraction désaffecté. Ils traversent une rivière et hument l'odeur de riches victuailles. Les parents se mettent à manger devant les cris de Chihiro. Elle part alors découvrir les lieux... quand elle revient, ses parents se sont transformés en cochons et le parc, de nuit, se révèle être le monde d'esprits...

Que celui ou celle qui ne connaît pas Le Voyage de Chihiro lève la main ! La mienne vient juste de se baisser... J'ai vu Le tombeau des lucioles au cinéma dans le cadre d'une sortie scolaire lorque j'étais collégienne, et j'ai été traumatisée. Je ne me souviens plus très bien pourquoi, mais je me rappelle de cette image des bombardements de Kobe. Et depuis, j'ai toujours refusé de voir un film d'animation japonais. Vous savez ce que c'est, les traumatismes... Mais certains diront que Le Voyage de Chihiro est le chef d'oeuvre Miyazaki ! Et je dois dire que j'ai été très agréablement surprise. Il m'a paru être un film dense, profond, symbolique et magnifique. Evidemment, je n'en ai presque rien perçu, tant je suis étrangère à la culture japonaise. Je suis arrivée devant le film vierge de toute connaissance, j'ai laissé mes réflexes occidentaux derrière moi ce qui m'a permis d'autant plus profiter de la beauté qui m'était offerte. La référence à Orphée et Eurydice a quelque peu fait mouche cependant...

Le film est d'une poésie folle, iconique, les péripéties s'enchaînent en un rythme endiablé, et l'humour ne manque pas. Je ne lui ai trouvé aucune fausse note... Le monde imaginé par Miyazaki est fabuleux et allégorique. Evidemment, c'est un film d'animation qui n'est pas spécialement dédié aux enfants, qui ne percevront pas toute la symbolique complexe qu'il contient. Les créatures créées pourraient presque être mythologiques au sens occidental du terme, si la comparaison peut être permise ici : des vieillards aux bras multiples, des fantômes, des sorcières, des êtres putrides, des dragons... Mais exit le manichéisme si proche des occidentaux : la vieille sorcière peut faire acte de bonté en offrant un travail à Chihiro et en délivrant comme promis ses parents ; sa soeur jumelle peut faire acte de cruauté. Le personnage de Kaonashi m'a profondément intriguée : être sans visage ultra généreux, capable de créer de l'or et de l'offrir, mais incapable d'être heureux puisqu'il ne parvient pas à comprendre que certaines choses ne peuvent s'acheter. Capable d'engloutir tout ce qui passe sur son passage avant de devenir l'ombre de lui même, totalement abattu, plongé dans une profonde mélancolie. L'extase douloureuse puis la lente déchéance... Les dessins sont très réussis, l'esthétique est magnifique et "réaliste" (oui, même pour les créatures imaginaires). Quant à la symbolique : certains y verront une critique de la société contemporaine et du travail forcé du capitalisme. Le sens du film semble en effet pencher de ce côté-là. Personnellement, je préfère rester avec la sublime et subtile poétique envoûtante du Voyage de Chihiro....

Le Voyage de Chihiro

Une très agréable surprise : un film profond et saisissant

Commenter cet article

Armance 14/04/2016 10:57

Salut ! J'ai moi aussi pensé au mythe d'Orphée. Pourquoi y as-tu pensé ? Quels éléments t'ont mis sur cette voie ? :)

Aurore 14/04/2016 11:51

Salut ! Eh bien... J'ai pensé au mythe d'Orphée avec la fin, quand Haku demande à Chihiro de ne pas se retourner avant d'être arrivée au bout du tunnel ; comme ce qu'Eurydice demande à Orphée. Sauf que Chihiro elle, ne se retourne pas ! ^^ Tu avais pensé à autre chose ?