Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

La Novia

3 Février 2016, 19:26pm

La Novia

Lorca, toujours présent

La Novia, de Paula Ortiz (2015)

Avec Inma Cuesta, Asier Etxeandia, Álex García, Leticia Dolera, Manuela Vellés...
Nominée aux Goya 2016 dans 12 catégories : meilleur film, meilleure réalisation, meilleur acteur (Asier Etxeandia), meilleure actrice (Inma Cuesta), meilleure actrice secondaire (Luisa Gavasa), meilleur acteur révélation (Alex García), meilleure adaptation du scénario, meilleure photo, meilleure bande originale, meilleure direction artistique, meilleur maquillage, meilleur son,

Leonardo (Alex García), la Novia (Inma Cuesta) et el Novio (Asier Etxeandía) forment un triangle inséparable lors de leur jeunesse. Mais les choses se compliquent quand Leonardo épouse une cousine de la Novia (Leticia Dolera) et a un enfant. Les deux acolytes restant se marient, mais les liens entre la Novia et Leonardo restent vifs et en suspend...

La Novia est adapté de la célèbre tragédie de Federico García Lorca, Bodas de sangre (Noces de sang, 1931). Les symboles présents dans la tragédie originale sont tout aussi tangibles : le cheval (sexe, virilité, force), la lune (mort), les poignards... Mais aussi les thèmes typiques de l'univers du poète, assassiné trop tôt, et qui réussissait avec une remarquable prouesse à sonder l'univers féminin : les moeurs fermées et ancestrales, la vengeance, la trahison, la fatalité, la féminité, l'amour, la tragédie... Oui, tout est là, et bien plus encore. Parce que le film de Paula Ortiz dépasse toutes les attentes tant elle parvient à créer un univers inquiétant et sinistre, voire dérangeant, où le surnaturel côtoie la plus prosaïque réalité. L'histoire est bonne, mais il n'est pas difficile d'écrire un bon scénario à partir d'une oeuvre de Lorca. Cependant, les paroles déclamées ne coulent pas toujours avec naturalité, et c'est bien dommage... On les sent, à certains moments, quelques peu forcées.

L'autre force de La Novia est la qualité de ses acteurs. La plupart sont nominés aux Goya (l'équivalent des Césars en France) et c'est mérité. Inma Cuesta est sensationnelle, tout comme Alex García et surtout Asier Etxeandía ; puissante interprétation lors de la poursuite des amants sur sa moto où la rage jaillit de tout son être d'une manière remarquable. Mais celle qui se rapproche le plus de l'univers de Lorca est sans aucun doute Luisa Gavasa, qui incarne la mère du marié. Toute de noire vêtue, portant le deuil éternel, vomissant de rage sur le drame qu'elle a vécu et qui se répètera. Enfin, l'ambiance recréée est aussi formidable par la photographie, transformant le film en un véritable bijou esthétique. La caméra s'arrête sur les détails : les yeux de l'étalon fougueux, les piques de terre du désert... Quant à la bande son : rien à dire, sublime, et poursuivant l'hommage à Lorca par l'interprétation même de ses chansons. On retiendra la fameuse Tarara, chantée par Inma Cuesta elle-même : elle vous ferra à coup sûr monter les larmes aux yeux...

La Novia

Un film plébiscité mais aussi très critiqué qui représente une véritable orgie esthétique... qui restera longtemps présent en bouche avec un goût doux amer. A découvrir !

La "Tarara", fameuse chanson espagnole, écrite par Federico García Lorca

Encore une magnifique chanson...

Commenter cet article