Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Schneider vs. Bax

14 Novembre 2015, 21:26pm

Schneider vs. Bax

Un thriller délirant

Schneider vs. Bax, de Alex van Warmerdam (2015)

(La peau de Bax)

Avec Tom Dewispelaere, Alex Van Warmerdam, Maria Kraakman...
Présenté dans la section EFA du Festival de cinéma européen de Séville 2015

Schneider est un tueur à gage engagé (sans jeu de mots !) pour rendre justice. En ce jour de son anniversaire, il doit tuer Bax, décrit comme un tueur d'enfants. Problème : Bax a été engagé pour tuer celui qui viendra le tuer. Schneider donc. Celui-ci est décrit par le boss comme un tueur d'enfants...

J'aimerais dire que Schneider vs. Bax (ou La peau de Bax dans la version française) est génial. Son point ultra fort vient du fait qu'il nous amène pendant 1h30 là où on ne l'attendait pas. Jamais. Le réalisateur parvient à déconstruire les codes du thriller d'une façon remarquable : par exemple, le film ne se passe aucunement de nuit mais du matin au soir avec une lumière de soleil aveuglante. De plus, le blanc des maisons respectives des ennemis est cauchemardesque... Dans des marais, aussi, parfait lieu du crime et de l'attente du moment propice pour passer à l'action. L'humour est drôle et surtout noir, d'un noir total notamment dans les situations cocasses. Les dialogues peuvent être plus innocents, du type : "Oui, moi je me drogue peut-être. Mais toi, tu manges du muesli, et le muesli c'est pour les chèvres". Les personnages sont nombreux et présentent une grande variété, surtout ceux qui forment la famille de Bax : une copine hystérique, une fille coincée et totalement dépressive, un père pervers pathétique, une belle mère deux fois plus jeune que le fils... Bref, vous voyez la contre position souhaitée.

Le scénario est parfaitement ciselé pour nous présenter des rebondissements constants. Très réussi. Un mélange entre les frères Cohen et Tarantino, tant pour l'humour que pour l'action et la cruauté. Les acteurs sont très bons et crédibles, bien que présentés succinctement à cause de leur grand nombre. On ne parvient cependant pas à s'attacher à eux, leur posture est trop complexe et ambivalente. Un seul regret : la fin, anti féministe au possible, qui pose la femme en désir sexuel et proie facile de l'homme. Pour autant, Alex van Warmerdam aura réussi à nous arracher un éclat de rire. Il faut le faire.

 

Un très bon film à découvrir pour son mélange des genres et son humour décapant !

Commenter cet article