Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

De chica en chica

21 Novembre 2015, 13:58pm

De chica en chica

La pure comédie espagnole totalement délurée

De chica en chica, de Sonia Sebastián (2015)

Avec Celia Freijeiro, Sandra Collantes, Jane Badler, Cristina Pons...
Présenté en ouverture du Festival Andalesgai 2015

Nines (Celia Freijeiro) vit une vie de rêve à Miami. Jusqu'à ce que sa copine apprenne qu'elle la trompe avec une éditrice (Jane Badler). Nines fuit et rentre en Espagne, son pays natal d'où elle était partie après avoir abandonné sa copine Vero (Cristina Pons) enceinte sur l'autel. Elle revient donc dix ans après, et retrouve toutes les personnes qu'elle avait laissées en train de célébrer la "Première fête des règles" en l'honneur de Candela, la fille de son ex. Tout s'annonce mal...

De chica en chica est l'adaptation cinématographique de la série Chica busca chica une web série lesbienne et espagnole au succès fou créée en 2007. La réalisatrice est la même, les personnages et les actrices aussi. On retrouve dans ce film tous les clichés des séries (et de quelques films) lesbiens : une fille qui fait tomber tous les coeurs (on pensera à Frankie de Lip Service ou bien sûr à Shane de The L-Word), la femme délaissée qui a soif de vengeance, l'amante qui a soif de retrouvailles et de sexe... Pas trop d'originalité me direz-vous. C'est vrai, sauf qu'ici le film est espagnol, et inimitable ! Les espagnols sont de savants faiseurs de comédies folles et délurées où les gags les plus improbables s'enchainent (on pense bien sûr à Almodovar et ses comédies). Ici, c'est aussi le cas... à la sauce lesbienne ! De chica en chica est donc à rire aux éclats, je n'exagère rien. Par contre, si vous n'avez aucune affinité avec le treizième degré abstenez-vous, vous risquez de passer un très mauvais moment...

Le film nous présente donc plusieurs personnages tous différents les uns des autres : oui, il y a les lesbiennes (qui ont chacune leur propre personnalité), mais il y a aussi un transsexuel, un hétérosexuel qui se pense homosexuel, une mère qui n'a jamais avoué à sa fille qu'elle connaissait son orientation sexuelle, un couple tout à fait "normal" et une jeune fille que tout le monde adore. Sonia Sebastián parvient à montrer la grande diversité d'une société qui veut vivre librement sans rentrer dans aucune case. Le film parle aussi de thèmes différents tels que la féminité, la maternité, la paternité, la famille, les règles, le fait de devenir une femme... Des thèmes universels, donc.

Les actrices et les quelques acteurs sont hilarants et parfaitement dans leur rôle. On y croit, puisqu'on parvient à rire aux pires situations. Il y a peut-être un peu trop de gags, et des situations un peu forcées (la paternité surprise, notamment) mais on ne s'en lasse pas. Quant à Nines, oui, elle joue parfaitement le jeu de la lesbienne tombeuse de toutes les filles qui est cependant fragile et qui fuit devant chaque problème. Le scénario est bien ficelé, et la bande originale est électrique et délicieuse (signée Road Ramos !). Le film a eu du mal à voir le jour car aucune maison de production ne voulait se lancer dans un tel projet ; l'équipe a réussi à se battre pour nous offrir une si bonne comédie... et heureusement !

Un très bonne comédie (romantique) lesbienne !

Je vous laisse le premier épisode de la série "Chica busca chica", à l'origine du projet du film, si ça vous dit ^^

Commenter cet article