Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Felices 140

13 Octobre 2015, 19:50pm

Felices 140

Amis, vous avez dit amis ?

Felices 140, de Gracia Querejeta (2015)

Avec Maribel Verdú, Antonio De La Torre, Eduard Fernández, Marian Álvarez, Nora Navas...
Présenté en compétition officielle de Cinespaña 2015
Prix du Meilleur Scénario à Cinespaña 2015

Elia (Maribel Verdú) réunit ses amis et une partie de sa famille dans une villa de luxe pour ses 40 ans. Elle veut fêter dignement son anniversaire. Tout le monde s'étonne du luxe. La réunion se veut cordiale et bonne enfant, même si des tensions se perçoivent. Lors d'un dîner, les amis se demandent mutuellement ce qu'il leur est arrivé de mieux cette année. Chacun répond ; vient le tour d'Elia. Elle a gagné 140 millions d'euros au jeu de l'Euro Millions. Les tensions deviennent de plus en plus perceptibles après cette annonce...

Difficile de faire la critique de ce film sans trop en révéler. Déjà, dévoiler la surprise des 140 millions est une pièce clé du film. Mais là n'est finalement pas son moteur. Car la pellicule parviendra, vers sa moitié, à un déclic de non retour qui surprendra tout le monde. Sur ce point, le film se veut original, et par cette idée il l'est. Vraiment. On passera de la gentille comédie au film noir en une seconde. Par ce tour, Gracia Querejeta entend montrer la facette la plus sombre des relations humaines, de la "Comédie humaine" (je me permets de faire référence à Balzac, oui !). La crise, la faiblesse et la force, l'avarice, l'envie, l'ambition, le désir, l'amitié, l'argent sont autant de thèmes explorés par Felices 140.

D'un point de vue formel, le film mérite son prix du meilleur scénario de Cinespaña. Les acteurs sont très bons, et Maribel Verdú (celle qui est devenue la muse de Querejeta après Siete meses de billar francés et Quinze años y un día) porte à elle seule le casting (comportant pourtant une belle brochette de chouettes acteurs espagnols) et l'action. Certains choix ne sont pas très bien intégrés au produit final, comme la réflexion sur l'argent que fait chaque personnage tout au long du film. Certaines autres touches sociales ne sont qu'évoquées mais pas approfondies (la violence de genre exercée par le gendre d'Elia sur la soeur de celle-ci). Et le film n'a pas réussi à me convaincre tout à fait. Je suis ressortie de la salle avec un goût amer dans la bouche, en me disant qu'il serait bien vite oublié. Dommage, le scénario était pour le moins original...

Un film original qui n'aura pourtant pas réussi à me convaincre

Commenter cet article