Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

África 815

6 Octobre 2015, 08:06am

África 815

Comment toujours rester fidèle à soi-même

África 815, de Pilar Monsell (2014)

Présenté dans la section "Compétition Documentaires" de Cinespaña 2015

África 815 raconte l'histoire, à travers de nombreuses photographies, du père de la réalisatrice. Espagnol, celui-ci est parti dans les années 60 dans une division au Sahara ; loin de la dictature de son pays, il a pu vivre une certaine liberté. Et notamment vivre ses amours homosexuels qu'ils gardaient cachés. Cela est courant, nous dit-on, dans ces divisions loin des femmes. Sa fille nous explique le reste de sa vie : son mariage avorté après trois enfants, ce mariage qualifié de "projet peu réaliste" par le père lui-même, ses amours déçus, son retour au Sahara des années plus tard, ses souffrances. Cet homme peut paraître candide et ingénu, mais il est en réalité empli d'illusions, de rêves et d'envie de vivre. Ce que nous devrions tous avoir... Ses amours sont romantiques et douloureux, souvent éconduits.

Pilar Monsell nous offre un film émouvant sans voyeurisme où elle plonge pourtant dans l'intimité la plus totale de son père : ses albums de famille et ses carnets qu'il lui offrît. Elle tardera longtemps d'ailleurs avant de les ouvrir et de découvrir son histoire, bien qu'elle connaisse depuis toujours son homosexualité. Les images sont belles, on retiendra notamment l'incipit : la réalisatrice demande à son père de lui raconter un rêve qu'il a eu. Ce prélude poétique sur fond de mer où un unique bateau au loin avance vers nous pour se perdre dans le coin de l'écran nous offre la quintessence du film : la recherche perpétuelle de l'amour qui toujours s'échappera. Au final, ce documentaire nous offre une ode, une exhortation à rester fidèle à ses sentiments, même si cela se résume à fantasmer une vie qui n'est pas la sienne et qui toujours nous fera souffrir. Mais il faut rester honnête avec soi-même, accepter ses choix, repousser la "norme" (hétérosexuelle ici) même si cela est douloureux. Pilar Monsell écoute donc son père sans le juger alors même qu'elle ouvre la boîte de pandore. De ce père qui aura accepté ce qu'il fut. Et elle qui l'aura aussi accepté.

Un beau documentaire sur qui ne juge pas, mais qui montre l'amour filial

Commenter cet article