Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Every thing will be fine

1 Mai 2015, 19:19pm

Every thing will be fine

Sceptique

Every thing will be fine, de Wim Wenders (2015)

Avec James Franco, Charlotte Gainsboug, Marie-José Croze...

Tomas est un écrivain en mal d'inspiration, en mal de vivre. Il est en voiture, suite à une déviation il doit prendre une autre route que l'habituelle, le téléphone n'arrête pas de sonner, il ne veut pas parler à sa femme. Soudain, une luge passe et il freine de justesse : le petit garçon est à trois centimètres du capot. Every thing is fine... ou du moins c'est ce qu'il croit. Un autre petit garçon est resté sous la voiture... La vie de Tomas change à tout jamais.

Casting parfait, sujet de rêve : James Franco, le beau James Franco, Charlotte Gainsbourg, la superbe Marie-José Croze qui se fait bien trop rare en ce moment. Un écrivain en pleine angoisse de la page blanche. Tout pour me plaire ! Oui... mais en fait non. Le film n'est qu'une superposition de plans et de séquences inaboutis. Le plan où Charlotte Gainsbourg déblaye la neige sur son chemin : quel intérêt ? Et certains travellings notamment sur les visages des acteurs sont contestables... Les fondus en noir pour les changements de scènes sont d'un mauvais goût total... Le film saute dans le temps, on arrive deux ans après, puis quatre, puis encore quatre ; dans le cas de ce film, les ellipses étaient maladroites... La musique pourrait être le lien entre les différentes séquences, mais elle m'a dérangé par son omniprésence, comme si elle comblait les lacunes du film lui-même. Seuls moments qui m'ont fait frémir : l'accident, la découverte par la mère que son autre fils est sous la voiture, et la fin. Quant aux acteurs, James Franco joue un personnage taciturne, égoïste, insupportable. Antipathique, et finalement on ne parvient pas à éprouver de la compassion pour lui. Tout s'enchaîne trop vite : il écrase un petit garçon, sombre dans la dépression, laisse sa femme, fait une tentative de suicide qu'il saura ratée. En fait, le personnage de Tomas m'a profondément agacée.

J'ai aimé le traitement du sujet, malgré tout. Comment se reconstruire après un tel drame ? Après cet accident, Tomas va écrire ses meilleurs livres. Il passera pourtant par une phase de dépression intense que l'on imagine plus qu'on ne voit. Est-ce que Tomas doit s'en vouloir ? Ce n'est qu'un accident, un cruel accident, la luge a déboulé sous son capot, une seconde d'inattention... Il va chercher à se reconstruire, alors que la mère du petit va chercher de l'aide dans la religion et que le frère rescapé va vouloir trouver des réponses. Oui, il y a différentes façons de réagir face aux drames...

Déçue.

Commenter cet article