Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Regarding Susan Sontag

1 Avril 2015, 21:01pm

Regarding Susan Sontag

"Telle une folle, je drague la culture tous les jours."

Regarding Susan Sontag, de Nancy Kates (2014)

Après Gertrude Stein ou Violette Leduc découvertes les années précédentes, c'est au tour de Susan Sontag. Qui connaît aujourd'hui Susan Sontag ? Je crains que plus personne. (D'ailleurs, qui connaît encore Gertrude Stein ou Violette Leduc, hein ?) Pourtant, ce fut une brillante écrivaine, précoce, américaine née en 1933 et morte en 2004. Elle a connu quelques grands intellectuels français, comme Barthes par exemple ou Agnès Varda. Regarding Susan Sontag est un documentaire qui s'attache à nous présenter sa vie, sa carrière et son oeuvre littéraire. Sont alors évoqués son enfance, ses amours, son engagement politique, ses trois cancers, sa mort. Elle a été un personnage quelque peu atypique : elle apprit à lire à trois ans, entra à l'université à seize ans, se mariait à dix-sept, eut un enfant à dix-neuf bien qu'elle sut dès ses quinze ans qu'elle était lesbienne. Elle a vécu à New-York, à Paris, a été l'amante de nombreuses personnes dont elle a beaucoup appris. Sa vie semble tout à fait passionnante. Elle possédait une bibliothèque de quelques 2.500 ouvrages, tout de même ! Elle a écrit dix-sept oeuvres.

Le documentaire présente bien sa vie à travers des personnes qui l'ont côtoyé, aussi bien sa famille (son fils, sa soeur), que ses amis, ses amants et amantes, des personnes qui ont travaillé sur elle. Il alterne avec des images d'elle, aussi bien des photos que des extraits d'interviews par exemple, avec des entretiens du présent. Après une courte introduction, on rentre dans le vif su sujet avant de conclure sur sa mort et une phrase émouvante. Schéma classique, académique, un peu type "dissertation". Il présente quelques pointes comiques comme Kévin Costner parlant d'elle dans un film en disant qu'il la déteste, ou encore les Gremlins la citant aussi. D'autres trouvailles sont bienvenues, comme la lettre annonçant son premier cancer qui s'efface ne laissant apparaître que les mots les plus importants avant de recréer une image de Susan avec des mots qui laissent eux-mêmes apparaître la photographie originale. Il se dit que celle qui a déclarée que la "race blanche était le cancer de l'humanité" fut l'intellectuelle de son temps la plus photographiée. Ce documentaire m'a beaucoup intéressé car il présente bien les forces mais aussi les faiblesses de cette femme ainsi que ses idées bien tranchées. Il est rythmé par des extraits de ses oeuvres ou entretiens, où elle déclare par exemple qu'elle a "étudié les queers avec attention" bien qu'elle "n'en fasse pas partie". Ou alors "qu'être femme c'est être actrice" et que "le féminisme est un grand théâtre". Un regret : ce documentaire m'a certes donné envie d'en savoir un peu plus sur ce personnage atypique et boulimique de vie, mais pas sur son oeuvre. J'ai envie de m'y intéresser parce que j'aime la littérature, mais celle-ci n'a pas été assez présentée. Dommage...

Susan Sontag : une vie atypique et passionnante.

Commenter cet article