Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Betibú

22 Mars 2015, 13:33pm

Betibú

Le thriller qui aura aimé jouer avec mes nerfs

Betibú, de Miguel Cohan (2014)

Avec Mercedes Morán, Daniel Fanego, Alberto Ammann, José Coronado...
Adapté du roman éponyme de Claudia Piñeiro
En Panorama fiction de Cinelatino 2015

Un homme reconnu de sa ville, Pedro Chazarreta est retrouvé égorgé chez lui. Trois personnes s'emparent du dossier : un ex rédacteur des faits divers policiers d'un grand journal, le petit nouveau chargé de les rédiger et une célèbre romancière en manque d'inspiration, Betibú, qui doit elle aussi rédiger une colonne dans le quotidien. Quand le commissaire conclut au vol avec violence de trois jeunes gamins, les trois acolytes journalistes n'y croient pas une seule seconde...

Si on compare ce nouveau thriller à un autre argentin comme Dans ses yeux, ou à d'autres espagnols comme Les yeux de Julia ou L'Orphelinat, on risque d'être déçu. Point de comparaison, regardons ce film comme si nous n'étions pas initiés dans l'univers des films à suspense de l'aire ibérique ! Betibú, donc, parvient tout à fait à nous tenir en haleine tout au long de son 1h43. Aucun temps mort, on suit l'enquête grâce à ces trois rédacteurs qui connaissent beaucoup de monde de cette société corrompue de Buenos Aires. Les thèmes abordés y sont très nombreux, sans doute pour donner une portée plus sociale à ce film à suspense. J'ai bien aimé le pouvoir donné à l'écrivaine aussi, comme un bel hommage à la puissance créatrice : Betibú sait observer, écrire, interpréter. Elle sait même très bien interpréter, petit bémol que j'ai trouvé alors un peu facile. Internet ne sert à rien pour chercher les informations et il faut donc faire appel à une fouine professionnelle : autre point intéressant. Quant aux acteurs, voyez-vous j'ai été déçue par José Coronado que je connais bien à présent : j'ai trouvé qu'il jouait un peu faux... Par contre la musique, whaou ! Divine, placée au bon moment, parfaite ! Et un humour très bon aussi, qui aura bien fait réagir la salle de cinéma.

Le film tente de nous prendre par la main pour nous amener, grâce à une photo, sur le chemin de la raison et de la justice (oui, cet égorgement se retrouve lié à d'autres morts étranges) : il nous abandonne à la fin, à nous de voir ce que nous voulons voir et ce que nous voulons comprendre. Drôles de scènes enchâssés sur trois points de suspense qui vraiment m'ont donné des sueurs froides. Une fin, somme toute, un peu cynique.

Un bon thriller aux nombreux points positifs mais qui ne rivalise tout de même pas avec d'autres de la même famille.

Commenter cet article