Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

The Circle

6 Février 2015, 08:34am

The Circle

L'apogée et le déclin d'une organisation suisse pionnière dans l'émancipation homosexuelle

The Circle, de Stefan Haupt (2014)

Avec Matthias Hungerbühler, Sven Schelker...
Teddy Awards du meilleur documentaire à la Bernilale 2014
Représente la Suisse aux Oscars 2015
En compétition du Festival "Des images aux mots" de Toulouse

The Circle est un film suisse un peu particulier : c'est un "docufiction", ou "docudrame". Il retrace la vie de Ernst Ostertag et Robi Rapp, des années 40 à aujourd'hui ; les années 40 correspondent alors à la fiction, donc à l'univers de leur histoire recréée, alors que la période contemporaine est représentée sous forme de documentaire, où les deux protagonistes, qui ont à présent 80 ans, nous racontent leur histoire. Et le film s'enchaîne, ainsi, sur ces deux niveaux. Cette allure peu commune est intéressante, mais donne l'impression de couper l'histoire ; tout est cependant bien agencé et original, les divers éléments se répondant les uns aux autres.

Quant à l'histoire, elle peut apparaître complexe sur le papier : la Suisse, dans les années 40, est l'un des seuls pays du continent européen à accepter l'homosexualité ; elle attire donc une grande population étrangère (surtout allemande où, vous vous en doutez, l'homosexualité est fortement réprimée). Ernst est un professeur pas encore diplômé alors que Robi est un jeune coiffeur le jour et travesti la nuit réputé dans "Le Cercle", une organisation plus ou moins légale qui crée une revue homosexuelle soumise à la censure et exportée illégalement. Le contexte est distillé savamment ; les crimes d'homophobie se multiplient, ce qui pousse la police à annuler les fêtes du "Cercle" et à procéder à de grandes arrestations. Seront alors abordés les thèmes de l'acceptation de son homosexualité, la non acceptation, la peur...

J'ai trouvé ce film très intéressant sur la forme et sur le fond, mais un peu long... La partie fictionnelle est très bien reconstruite, et joue sur le topos de la résistance : une cave, secrète, non ouverte à tous, accueille la maintenance du "Cercle". Puis la fuite à moto pour tenter de faire passer la revue illégalement en Allemagne après la disparition du précédant coursier ; un échec. J'ai été émue par ces deux hommes qui ont du affronter tellement d'épreuves mais qui ont réussi à se marier dans les années 90 ; ils représentaient alors le premier couple homosexuel en Suisse à se marier officiellement. Ernst, longtemps après sa rencontre avec Robi, dévoilera son homosexualité à sa famille, lui qui leur avait toujours raconté des histoires avec des femmes. Finalement, ce film présente une profonde image de tolérance, d'acceptation, et de liberté.

Un film un peu longuet mais à la forme très originale et à l'histoire passionante. A découvrir !

Commenter cet article