Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

L'Enfant sauvage

25 Janvier 2015, 21:19pm

L'Enfant sauvage

"Tu n’es plus un sauvage, même si tu n’es pas encore un homme"

L'Enfant sauvage, de François Truffaut (1969)

Avec François Truffaut, Jean-Pierre Cargol, Françoise Seigner...

Tiré de l'histoire vraie d'un garçon ayant vécu pendant plus de 10 ans seul dans la forêt sans aucun contact avec les autres humains, et qui, un jour, se fait attraper avant d'être confié au Docteur Itard et à Mme Guérin qui sont alors chargés de "l'éduquer".

Je ne connais pas bien Truffaut malheureusement, et je le regrette. L'enfant sauvage est peut-être l'un de ses films les plus intimistes. Il m'a donné envie de poursuivre ma (re)découverte ! Je l'ai beaucoup aimé, tant par la mise en scène que par le jeu d'acteur car, il faut le reconnaître, Jean-Pierre Cargol qui incarne le protagoniste Victor, est extraordinaire. Le film commence sur une scène de grande violence où le petit garçon est chassé comme un vulgaire animal, avec des chiens, des fusils, et des gaz pour le faire sortir du terrier où il se terre. Puis le film se découpe en différents chapitres, avant que Victor ne parvienne chez le Docteur Itard qui sera chargé de sa longue et laborieuse éducation pour le faire revenir à la "civilisation". Le film est très bien tourné et très bien construit, et n'est pas dénué de pointes d'humour (qui ont par ailleurs bien fait rire les nombreux enfants présents dans la salle). Le cadre posé par la plus grande partie du film est intimiste et nous fait espérer des progrès de l'enfant. Un regret : tout commence par une annonce nous avertissant que cette histoire est vraie, mais se termine assez brutalement, on se demande ce qu'est devenu cet enfant. A nous de chercher, donc ! Et aujourd'hui, cette histoire datant de 1798 est devenue un classique des cours de philo pour expliquer aux élèves la notion de "langage" : Victor ne parviendra pas à parler, du moins dans le film, ce qui constitura un échec pour le Docteur. Enfin, il ne parviendra pas à parler, tout est cependant relatif...

Un très bon film qui m'a donné envie de plus !

Commenter cet article