Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

J'ai tué ma mère

6 Décembre 2014, 15:02pm

J'ai tué ma mère

"Qu'est-ce tu ferais si je meurs aujourd'hui?"

J'ai tué ma mère, de Xavier Dolan (2009)

Avec Xavier Dolan, Anne Dorval, Suzanne Clément, François Arnaud...

Premier film de Xavier Dolan, mais pas le premier que je critique sur ce blog (Les amours imaginaires, Mommy). Hubert est un jeune ado de 16 ans en totale rébellion contre sa mère. Il la déteste, c'est tout. Ou plutôt semble la détester, parce qu'au fond de lui il l'aime, comme elle l'aime, même si leurs rapports sont bien trop paradoxaux. L'amour et la haine sont parfois très proches.

J'ai beaucoup aimé ce film, que j'ai trouvé très profond ; même si je sais que tous font cette remarque, je le trouve d'autant plus profond que Xavier Dolan l'a réalisé alors qu'il n'avait que 20 ans. Le thème de la maternité difficile a certes été étudié et re-étudié au cinéma, mais les causes apportées sont intéressantes. J'ai vu récemment un documentaire sur Arte sur les femmes qui ne voulaient pas avoir d'enfant  : la société attend que les femmes soient des génitrices et marginalise en conséquence celles qui n'en sont pas. Chantal, la mère d'Hubert, ici, en serait un peu le pendant : une femme qui a fait ce qu'on attendait d'elle, mais qui ne voulait pas avoir d'enfant, ce que son fils lui reproche assez souvent.

Le film est fort, puissant, violent même, parfois, même si pas autant que Mommy qui traite le même thème de façon différente et plus poussée. Pour Xavier Dolan, J'ai tué ma mère représente une crise d'adolescence quand Mommy est une crise existentielle. Ici, la violence est latente mais ils n'en viennent jamais aux coups (même si presque). Il n'y a aucun dialogue entre mère et fils ; Hubert ne lui dit pas, par exemple, qu'il sort avec un garçon de sa classe, parce qu'il sait que sa mère le prendrait mal. Et en effet, elle réagit en homophobe.

La forme du film est déjà intéressante, comme le seront les autres réalisations de ce jeune prodige. L'histoire avance par de longues séquences dialoguées : autour d'une table, devant la TV, beaucoup dans une voiture. Le tête-à-tête mère-fils est frappant. Ces longues séquences sont quelques fois entrecoupées par des rêves ou des fantasmes d'Hubert. Une scène, claire référence à Adam et la main de Dieu dans la Chapelle Sixtine, est mémorable. Tout comme la première, totalement naturaliste, où Chantal mange un pain au fromage frais et qu'elle en a partout autour de la bouche. Les scènes sont souvent accompagnées par de la musique classique. Quant aux acteurs, on les retrouvera de façon récurrente dans les autres films de Xavier Dolan. J'ai cependant été surprise de voir ici Suzanne Clément, dans un rôle un peu différent à celui qu'elle tient dans Mommy.

Un film fort et très intéressant sur les rapports mère-fils.

Je vous laisse, en bonus, une image des rêves / fantasmes d'Hubert.

Je vous laisse, en bonus, une image des rêves / fantasmes d'Hubert.

Commenter cet article