Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Foxfire, confessions d'un gang de filles

2 Décembre 2014, 15:24pm

Foxfire, confessions d'un gang de filles

L'un de ces films qui ont marqué ma vie

Foxfire, confessions d'un gang de filles, de Laurent Cantet (2012)

Avec Raven Adamson, Katie Cosenie, Madeleine Bisson, Claire Mazerolle, Paige Moyles...

J'avais vu Foxfire lors de sa sortie ; je me souviens très bien du malaise que j'avais ressenti en sortant de la salle de cinéma. C'était un mélange d'admiration, et de profonde tristesse face à cette utopie avortée dans la plus triste des manières. En 1955, des filles d'une petite ville des Etats-Unis se font insulter et mépriser par les hommes et décident de se venger. Leur leader s'appelle Legs ; malheureusement celle-ci se fera arrêter et terminera dans un centre de détention pour mineures...avant que Foxfire ne renaisse de ses cendres.

Ce film m'a beaucoup touché. J'ai mis plusieurs mois pour poser des mots sur mon sentiment. Depuis, je n'avais pas pu le revoir en entier. Il m'a laissé ce goût amer de belle lutte qui finit mal, mais aujourd'hui, il ne m'a plus autant serré les tripes. L'histoire est belle et noble, mais bon, les filles s'y prennent mal ! Elle se déroule dans les années 50 aux Etats-Unis ; l'ambiance est bien recréée, elle nous jette d'emblée dans ce monde d'inégalités et de soumission, ce monde qui est aussi le décor d'une philosophie de vivre bien loin des canons de l'époque. Vivre, c'est ce que ces jeunes femmes tenteront de faire, seules, loin des adultes, loin des hommes et des riches, mais pas trop loin quand même. Le personnage de Legs est captivant, il émerveille tout simplement. Orpheline de mère, abandonnée par son père lâchement (horrible scène de la comparution), elle donnera tout pour ses idéaux (oublions la fin, qui est de trop) avec une colère insatiable. 

Tout est esquissé dans ce film, mais tout n'est pas approfondi (racisme, homosexualité, par exemple). C'est aussi ce que j'ai le plus aimé : nous laisser imaginer ce que nous voulons voir dans les faits, les regards, les images. Seule compte la lutte acharnée pour une certaine liberté par cette petite bande. Le film est séparé en deux parties : la vengeance euphorique et la vengeance plus sourde et compliquée d'un point de vue matériel.

Les actrices sont excellentes ; Laurent Cantet a choisi de faire un casting sauvage et de choisir des actrices inexpérimentées (il me semble que c'est à la mode en ce moment !). Le pari est réussi ! Elles parviennent à faire oublier les quelques défauts du film, parce que oui, quand même il a quelques défauts. Il est plutôt long (2h23), et par moment lent. Le retour sur le présent (puisque le film se passe dans le passé et que l'histoire reprend vit à travers les récits quotidiens qu'a fait Maddy) est un peu trop artificiel : les coiffures ont changé (attention !), la lumière de la caméra aussi, mais aucunement leur visage. Dommage... Pourtant, le regard de Maddy est magnifique : on y lit de l'amour, mais aussi un profond goût d'inachevé. Un peu le sentiment que j'ai ressenti moi aussi en terminant de voir ce film...

Un film émouvant, captivant, et tout de même magnifique !

Commenter cet article