Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Alléluia

10 Décembre 2014, 10:03am

Alléluia

"Gloria, êtes-vous la lettre que j'attends depuis si longtemps ?"

Alléluia, de Fabrice Du Welz (2014)

Avec Laurent Lucas, Lola Dueñas...
Sélectionner dans la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes 2014

Gloria est divorcée, a une fille, cherche l'amour. Son amie lui fait rencontrer, via les petites annonces, Michel, qui fera tout pour la séduire pour qu'elle lui donne de l'argent, comme il le fait toujours. Oui, mais voilà, Gloria tombe follement amoureuse de lui, et lui propose d'être son assistante...

L'histoire est inspirée d'une histoire vraie : dans les années 40, aux Etats-Unis, un couple a escroqué un grand nombre de femmes avant de sombrer dans le crime en série. Alélluia est un petit ovni du cinéma du moment : filmé en 35 mm, il nous donne à voir deux personnages sales, amoureux, totalement fous. Le 35 mm donne aussi au film un aspect un peu vieux et glauque, totalement réussi. Il se découpe en 4 actes, 4 actes d'une tragédie qui aurait pu être choquante, mais qui ne l'est pas (omettons la dernière mort). Le film m'a semblé très réussi au niveau de l'esthétique : magnifique scène de danse autour du feu, danse quelque peu mystique. Idem quand Gloria nous regarde droit dans les yeux en poussant cette chansonnette qui reviendra aux moments clés du film, juste avant de commencer à découper le pied de sa première victime. J'ai beaucoup aimé aussi le sarcasme de tout le film ; j'avoue avoir bien ri quand Gloria et Michel sont chez les religieux et leur demandent de l'argent, au milieu des pleurs (qui sont en fait des fous rires) d'une Gloria totalement effondrée qui parvient à émouvoir son auditoire. D'ailleurs, Lola Dueñas : merveilleuse ! Je lui ai découvert de nouveaux talents ; elle brille dans le drame, donne une force et une tristesse mêlée à la rage parfaites pour ce personnage !

Mais le temps passe trop vite dans ce film : d'un plan à l'autre, Michel est marié avec une inconnue. Vite. tuée Puis il se retrouve chez les religieux (la critique de la religion est tout à fait virulente !). Le film se fait par petites touches en gradation pour montrer la folie amoureuse et destructrice de ce couple. Qui est le plus fou des deux ? A vous de le définir, mais je pense avoir ma petite idée... Dommage que le film tombe dans le pathos, pourtant, je l'aurais préféré encore plus fou et délirant (un peu à l'image du climax de la dernière mort).

Un film peut-être dérangeant, mais captivant !

Commenter cet article