Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Quivir

12 Octobre 2014, 21:40pm

Quivir

La "différente" manière de travailler le liège pour deux pays différents

Quivir, de Manutrillo (2014)

Avec Germán Rodríguez Morales, Driss Sardouh, Mohamed Aabadou...
Présenté en Compétition Officielle du Dcocumentaire de Cinespaña 2014
Meilleur documentaire de Cinespaña 2014

Quivir montre la manière différente de travailler pour les éleveurs de liège de deux pays différents : les uns sont en Andalousie, les autres au nord du Maroc. Deux pays différents, deux peuples différents, deux manières de travailler différentes, mais des points communs qu'ils ne soupçonnent pas.

J'avais un peu de réticence à aller voir Quivir puisque le thème ne me disait pas grand chose ; mais la curiosité et le prix qu'il a gagné l'ont emporté et franchement, j'ai été ravie de cette belle découverte !!! Le documentaire, avant tout, casse les frontières qui séparent physiquement ces deux pays qui ont par ailleurs bien des points en commun. Quelques scènes sont assez drôles, surtout quand les andalous voient des photos des marocains travailler et se moquent d'eux ("il doit faire très froid là-bas, tu as vu comme ils sont couverts !"), et idem des marocains qui se moquent des andalous. Il y a donc un jeu de portraits, et de clichés très intéressants qui révèlent tous les a priori que l'on a sur l'autre, sans le connaître. De la même manière, quand les espagnols prennent le bateau pour aller au Maroc, ils plaisantent en disant qu'ils vont devoir commander leur dernière bière. Mais une fois sur place, la confrontation est passionnante : chacun explique sa façon de procéder, argumente, et se rend compte qu'ils font en définitive le même travail...un peu différemment. C'est une très belle leçon de tolérance universelle... Ce documentaire est aussi intéressant puisqu'il révèle l'état des deux sociétés : il est frappant de voir qu'en Espagne les hommes quittent le bâtiment en crise pour venir travailler le liège, alors qu'au Maroc c'est l'inverse. Les Espagnols tentent de faire vivre les champs où ils sont nés, ont grandi, et qui reste leur dernière façon de vivre.

La photo est aussi réussie : vers la fin, quand les espagnols sont au Maroc, ils observent la ville, sous le coucher du soleil, la ville blanche, en contrebas, en fumant. J'ai adoré cette image. J'ai adoré le documentaire, ce fut vraiment une belle et très agréable surprise !

Un beau documentaire qui donne une vraie leçon de tolérance et d'humanité !

Commenter cet article