Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Amic/Amat

7 Octobre 2014, 10:15am

Amic/Amat

Un film qui m'a fait penser à un Almodovar

Amic/Amat (Ami/Amant), de Ventura Pons (1999)

Avec José María Pou, Rosa María Sardá, Mario Gas…
Présenté dans la section "Sexe, genre et identités" de Cinespaña 2014

David est un élève brillant, adoré autant que détesté par ses professeurs. Jaume, son professeur de littérature médiévale, est gravement malade et sur le point de mourir ; il lui fait lire son essai. Une étrange relation se noue entre eux ; d'amour, oui, mais avant tout de haine et de violence.

Après avoir vu Krámpack dans la même journée, je dois dire que j'ai préféré Amic/Amat. Mais celui-ci m'a aussi déçue, du moins il m'a un peu moins déplu. L'histoire du Dom Juan qui séduit les femmes et les laisse enceintes est un peu trop cliché, vu et revu. David, cependant, séduit aussi les hommes...pour du porno. Voilà un soupçon d'originalité, certes. Je n'ai pas trouvé le temps long, je suis bien rentrée dans l'histoire, mais je n'ai pas accroché. La psychologie des personnages n'était pas assez poussée ou trop tirée par les cheveux : le prof qui va mourir et qui tombe amoureux de son étudiant et avoue son amour éternel à son ami de toujours, l'élève beau, brillant mais un peu trop impulsif... Il m'a manqué quelque chose. L'acteur m'a fait penser à Antonio Banderas, et les images du personnage qui fuit couplées à la musique m'ont fait penser à Almodovar. Je n'aime pas tous les films de ce réalisateur, et là ça m'a un peu dérangé... De plus (c'est un peu incorrect de dire ça...) le film a mal veilli ; les débardeurs ne sont plus à la mode, les cabines téléphoniques en guise de portable non plus. Je sais que c'est facile de le dire, mais quand je regarde un film de Buñuel de 1956, je ne me dis pas qu'il est passé de mode, mais au contraire qu'il est d'une parfaite actualité. 

Un film qui se laisse regarder....sans plus.

Commenter cet article