Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

American Nightmare

7 Août 2014, 21:43pm

American Nightmare

Le premier volet de "The Purge", absolument pas prometteur

American Nightmare, de James DeMonaco (2013)

Avec Ethan Hawke, Lena Headey, Max Burkholder...

Après avoir vu le deuxième volet, Anarchy, tout juste sorti au cinéma pour étancher mon besoin de suspense, j'ai décidé de voir le premier volet, qui avait eu un succès fulgurant qui était passé inaperçu à mes yeux. Et franchement....j'ai été très déçue.

Le principe reste le même : une nuit par an, tous les Américains sont invités à "purger leur âme" en tuant des personnes. Le film se déroule dans la maison d'une famille aisée (et non dans la rue, signe d'un budget peut-être plus réduit), dont le père a lui-même fabriqué le système de protection ; tout se passe bien jusqu'au moment où un homme ensanglanté arrive en courant, suppliant au quartier résidentiel que quelqu'un l'aide, et le fils ouvre les portes. Les poursuivants tout à fait charmants avec leurs masques de poupées (pédiophobes s'abstenir) arrivent pour le réclamer...

Les 20 premières minutes sont consacrées au générique avec le nom des acteurs et des images des purges précédentes sous un fond de musique classique (bon décalage !) et la mise en place de la situation, notamment avec la poupée robot (j'ai été déçue qu'elle ne sorte pas une arme secrète). Le film est court (1h20) mais paraît long... La suite est la menace des méchants, puis la bataille tout à fait discutable, et à mon goût pas tout à fait maîtrisée. Elle reste finalement courte, les scènes d'action sont peu nombreuses, le suspense presque inexistant, surtout si on le compare au deuxième volet. La critique si virulente du second est quasiment absente ici, et le film se conforme plus aux stéréotypes : le riche fait une apologie de la purge, alors qu'il se barricade dans sa maison, mais finalement il devra bien se battre, et choisir de tuer un innocent, ou non (je vous laisse imaginer sa décision trop prévisible). Certes, il y a quelques rebondissements, notamment avec ces "justiciers" qui arrivent d'on ne sait où, mais le film dans sa globalité reste très décevant. Dans cette ambiance de noir et lampe de torche, il aurait été possible de faire quelque chose de vraiment réussi mais là, ça tombe carrément à plat. Allez voir le second volet (pous une fois, ce film contredit la règle du second moins bon que le premier) et surtout oubliez celui-ci.

En guise de conclusion : heureusement que j'ai vu le deuxième volet avant de voir le premier !

Commenter cet article