Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Kill Bill : Volume 1

8 Juillet 2014, 20:11pm

Kill Bill : Volume 1

La vengeance serait donc un plat qui se mange tiède

Kill Bill : Volume 1, de Quentin Tarantino (2003)

Avec Uma Thurman, Lucy Liu, Daryl Hannah, David Carradine...

Je pense que tout le monde connaît l'histoire, puisque ce film est devenu un classique du cinéma. Sinon, la voici : une ancienne tueuse à gage, enceinte jusqu'aux yeux, s'apprête à se marier dans le désert, mais trahie par son chef et ses équipières, elle est torturée, puis tuée avec ses 8 convives. Tuée... Ou pas, puisque 4 ans plus tard elle se réveille, bien décidée à se venger des ses assassins, un par un...

J'avais beaucoup entendu parler de ce film ; on m'avait dit, notamment, qu'il était très sanglant. Donc, je m'attendais au pire... D'ailleurs, je me suis demandée sur quoi j'étais tombée dès les premières minutes, avec cet halètement terrifié en fond sonore, et cette image en noir et blanc de mariée écorchée. Oui, mais... ! C'est du Tarantino ! Et avec lui, le gore devient visible : ces geysers de sang qui jaillissent des corps mutilés m'ont même fait sourire, il faut le faire ! Et puis il y a cet humour noir, parfait, et cette alternance entre dessin animé et images en noir et blanc, qui se terminent en un clignement d'oeil, parfait. L'une des scènes finales, apocalyptique et interminable, mais tellement jouissive, m'a beaucoup plût. La musique décalée est toujours présente, comme dans Django.

Voilà où je voulais finalement en venir. Le premier Tarantino que j'ai vu est Inglorious Basterds, mais je n'en garde pratiquement aucun souvenir. Le deuxième : Django, tourné près de 10 ans après ce Kill Bill : ultra jouissif. Mais finalement, j'ai l'impression que Tarantino se répète, use de la même recette : des bains de sang, une vengeance à accomplir, de l'humour noir, de la musique en décalage : serait-ce toujours la même chose ? En tout cas, je ne m'en lasse pas !

Un Tarantino devenu classique (comme tant d'autres) absolument jouissif.

Commenter cet article