Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du côté de Clio

Les Diables

6 Juin 2014, 22:13pm

Les Diables

Un film dur qui ne nous épargne pas grand chose

Les Diables, de Christophe Ruggia (2002)

Avec Adèle Haenel, Vincent Rottiers...
Grand prix Cannes Junior 2002

J'ai voulu voir ce film parce que c'est le tout premier d'Adèle Haenel, âgée de seulement 14 ans. Il faut saluer la performance des deux jeunes acteurs ; Vincent Rottiers, incarnant un petit voyou qui fait tout son possible pour rester avec sa soeur et l'aider, et Adèle Haenel, en soeur mutique et autiste.

Donc le film retrace le parcours d'adolescence de ce frère et de cette soeur, de foyers en maison brûlée, en prison puis en abri abandonné, de course poursuite en course poursuite avec la police. Ces deux enfants ont été abandonnés à leur naissance, ou presque, abandonnés dans les poubelles, ou presque. La première partie du film retrace la recherche de cette maison que Chloé dessine avec des bouts de verre, d'une enfance volée, d’enfants lancés dans une quête rageuse vouée à l'échec ; la seconde, la fuite loin, mais aussi près de cette mère retrouvée, que Joseph rejette, puis tente de construire. Je ne vous raconterai pas la fin, no problem.

Ce film est bouleversant, c'est vrai. Mais il ne m'a pas ému jusqu'au bout. Peut-être parce que le pathos était poussé à son comble : on n'échappe pas aux tentatives de suicide de Joseph, aux traumatismes de Chloé (dont la jambe cassée qui m'a le plus touché...), ni aux débuts des émois sexuels, et incestueux, bien que là, le frein soit mis. J'ai trouvé que la caméra n'était pas assez audacieuse, le scénario trop écrit, peut-être aussi, il n'a pas réussi à me convaincre jusqu'au bout, ce que d'autres drames "difficiles" ont réussi à faire (un exemple : Suzanne), toujours avec Adèle Haenel).

Un film dramatique servi par de jeunes acteurs exceptionnels.

Commenter cet article